All posts by Candide

east

INTERVIEW : EAST

Nous avons rencontré East sur la péniche du Sonic à Lyon. Le duo lyonnais ravive l’héritage d’une pop/cold wave finement composée que l’on retrouve sur leur premier EP « Into The Dawn » (disponible sur deezer ici!).  Entretien. Read more…

peter_kernel_Kopie

AFRICANTAPE NIGHT // CLACSON

Clap clap clap et tap tap tap. Ce jeudi 14 mars 2013, l’Africantape fait rugir le Clacson. La petite salle au charme aussi suranné (avez-vous remarqué les entassements coppolesques de vieux téléviseurs ?) qu’accueillant rassemble en live  Three Second Kiss, Ned et Peter Kernel. Read more…
DeerChristinetheQueens

Interview : Christine and the Queens

Christine est sale, Christine est schizophrène, Christine est bizarre, Christine est phobique, mais je sens bien qu’elle veut s’en sortir… Read more…

starlight-girls (2)

S T A R L I G H T G I R L S


Poussières d’étoiles. La tente est montée. La prairie dégagée. La brume et ses embruns. Et Pierre Etaix. Oui Pierre, qui, à l’instar d’un Jacques Tati, quelques années avant lui, décrit si bien les nuisances et les inconvénients de la modernité : le bruit, le stress et l’obligation qui en découle de recourir aux pilules pour en échapper. Un picnic sur les ronces au son des oiseaux mécaniques, ces nouveaux engins volants fort bruyants, l’inadaptation des coutumes ancestrales au monde moderne, le paradoxe d’amener des pommes, achetées en ville au supermarché, en pleine campagne sous les pommiers. La nature que nous ne maîtrisons plus mais que nous avons pourtant continué à dompter nous force maintenant à marcher à cloche pied !
Oui mais finalement le refuge, le confort, demeure ce que l’on connait et ce à quoi nous sommes habitués, c’est à dire : la modernité. Expérimentation paradoxale certes. A contradiction in terms.

L’orgue, manifestation polyphonique de l’héritage du passé. Moderne.
Atmosphère onirique sueded. Moderne.
Paroles à la naïveté adolescente empruntes de déception amoureuse. Moderne.
Clarinette Klezmer. Moderne.

Une poignante nostalgie moderne.
Ici point d’exégèse mais une simple observation. Ou quand Rabelais supplante Platon…