S T A R L I G H T G I R L S


Poussières d »étoiles. La tente est montée. La prairie dégagée. La brume et ses embruns. Et Pierre Etaix. Oui Pierre, qui, à l »instar d »un Jacques Tati, quelques années avant lui, décrit si bien les nuisances et les inconvénients de la modernité : le bruit, le stress et l »obligation qui en découle de recourir aux pilules pour en échapper. Un picnic sur les ronces au son des oiseaux mécaniques, ces nouveaux engins volants fort online casino nederlandsegokken bruyants, l »inadaptation des coutumes ancestrales au monde moderne, le paradoxe d »amener des pommes, achetées en ville au supermarché, en pleine campagne sous les pommiers. La nature que nous ne maîtrisons plus mais que nous avons pourtant continué à dompter nous force maintenant à marcher à cloche pied !
Oui mais finalement le refuge, le confort, demeure ce que l »on connait et ce à quoi nous sommes habitués, c »est à dire : la modernité. Expérimentation paradoxale certes. A contradiction in terms.

L »orgue, manifestation polyphonique de l »héritage du passé. Moderne.
Atmosphère onirique sueded. Moderne.
Paroles à la naïveté adolescente empruntes de déception amoureuse. Moderne.
Clarinette Klezmer. Moderne.

Une poignante nostalgie moderne.
Ici point d »exégèse mais une simple observation. Ou quand Rabelais supplante Platon…



Une réponse à “S T A R L I G H T G I R L S”

  1. Mika-L dit :

    wow, belle découverte !
    la chronique retranspire vrmt bien le groupe !!

Laisser un commentaire