Jeremy

Interview : Summer Camp (Flèche d’Or / 7 avril 2012 )

Avant j’allais à la Flèche d’or pour voir des concerts gratuits dans une ambiance post apocalyptique et sans alcool en raison des prix prohibitifs pour le jeune lycéen que j’étais. Maintenant, cela a un peu changé, la salle est plus propre, plus lumineuse, l’entrée n’est plus gratuite mais ça reste parmi ce qu’on peut faire de plus abordable à Paris, les boissons sont au même prix, mais ça s’est généralisé sur Paris, et surtout, l’acoustique est bien meilleure qu’avant, et la programmation plus étoffée. C’est donc dans cette flèche d’or nouvelle que j’ai rencontré Jeremy de Summer Camp, chanteur et musicien du groupe.

Salut Jeremy, je vois que tu parles français, donc d’où est-ce que tu viens ?

J – Nous sommes anglais, tous les deux, mais ma mère est française, donc je parle Français comme tu vois.

Et comment vous vous êtes rencontrés ?

J – Nous sommes amis depuis 7 ans et nous nous sommes rencontrés lors d’un concert en fait.

Il y a une ambiance très typée années 80 dans votre musique, d’où vous vient cet attachement à cette période ?

J – Je trouve que c’est drôle parce que, dans les interviews en général, les journalistes parlent souvent de ça, mais ça dépend de l’âge qu’ils ont. Quand ils ont moins que 25 ans, ils pensent que c’est les années 90, quand ils ont plus que 35 ans, ils pensent que  c’est les années 70. Alors je pense que c’est pas seulement les années 80 spécifiquement, mais c’est plus une sorte de nostalgie, d’essayer de retrouver la naïveté qui en un sens n’a jamais existé.

D’où le nom du groupe Summer Camp ?

J – Le nom, en fait non. Quand on a commencé le groupe, c’était juste Elizabeth et moi, c’était juste pour nous amuser, c’était pas sérieux, et on a fait un site internet, et je faisais tous les instruments mais on s’est dit « oh, le bassiste c’est un type, et celui qui joue le clavier, c’est quelqu’un d’autre… » alors on a dit que c’était 7 amis qui s’étaient rencontrés en camp de vacances, «  Ah ah ! Summer camp, c’est un bon nom pour le groupe ! » alors nous avons choisi ce nom.

A propos des vidéos que vous projetez pendant vos concerts derrière vous, d’où vous est venue cette idée ?

J – Ah, les vidéos derrière nous, en fait, c’est Elizabeth qui fait tout ça, quand on a commencé le groupe,  tu sais, nous avons utilisé beaucoup de photographies trouvées sur internet, et on a fait deux clips pour internet avec des photos comme ça. Après ça, nous avons commencé à faire des projections, en fait, c’était Steve Mackey qui avait enregistré nos albums et il a dit « Pourquoi pas faire des projections des photos trouvées ? » et après ça nous nous sommes mis à utiliser les clips et justement, ça donne une ambiance, ça renforce ce côté nostalgique. Quand tu regardes les images et que tu écoutes la musique en même temps,  ça fait quelque chose de différent. Ces images sont d’ailleurs maintenant issues de films assez connus.  C’est pas difficile de les reconnaitre.

Et c’est une passion pour vous le cinéma ?

J – Ah oui, oui, oui ! Et surtout Elizabeth, elle adore les films de teenagers,  des années 80 et 90, comme le Breakfast Club ou Teen Wolf, et ça, ça a une grande influence sur la musique, moi aussi j’aime le cinéma, mais j’aime d’autres choses aussi.

La première fois que je vous avais vus, c’était il y a un an pratiquement jour pour jour en première partie de Metronomy.

J – Ah oui, Shepherd Bush Empire oui, oh Metronomy, un de nos groupes favoris ! Vraiment fort.

Vous avez parcouru beaucoup de chemin maintenant avec la sortie de votre album, est-ce que vous sentez vraiment une différence ?

J – Ah c’est difficile à dire, parce que d’un côté, rien ne change, d’un jour à l’autre, mais certainement que quand on avait fait ce concert, on ne savait même pas encore si on allait faire un album, on l’avait enregistré avec Steve Mackey, mais on ne savait pas comment on pourrait le diffuser. Alors quand on a décidé, « Ah on va le faire avec Moshi, avec Pledge. » c’était un grand soulagement. C’était beaucoup plus facile après, et c’était ça qui était le grand pas en avant depuis l’année dernière. Maintenant c’est fantastique, on tourne en Europe depuis un mois presque, et c’est incroyable d’avoir la possibilité d’aller n’importe où et de jouer pour des gens. Ça nous donne beaucoup de plaisir.

D’accord, et Pledge Music, tu peux m’en parler un peu plus ? En quoi ça consiste ?

J – Ah, alors on avait besoin d’argent pour pouvoir faire l’album, et on l’avait pas en gros, et on aimait pas l’idée de devoir de l’argent à un label, donc à la place, on a créé cette page sur Pledge (http://www.pledgemusic.com/projects/summercamp) où on demande aux gens qui aiment notre musique d’acheter l’album en avance. Donc la plupart des gens ont juste acheté l’album en avance, et aussi, on offrait des petits cadeaux en plus, comme des titres bonus, des posters, des T-shirts, ou même, on venait faire un concert chez les gens pour leur anniversaire, on écrivait des chansons pour leur petite-copine, pour leur mari, pour leur anniversaire, Elizabeth cuisine des brownies pour les gens aussi, j’envoie des livres que j’ai aimés aux gens… ; et c’était juste une façon pour les gens qui aimaient vraiment le groupe de nous aider encore plus, et de nous aider à sortir notre album.

C’est une alternative intéressante aux labels en fait.

J – Oui ! En particulier, pour la plupart des groupes,  c’est pas aussi facile pour le premier album et on a été très chanceux de pouvoir faire ça pour notre premier album ! Vraiment très très chanceux. Donc ça aurait été fou de ne pas le faire.

_______________________________________

Questionnaire FYD

Qu’écoutes-tu sous la douche ?

J – Bombay Bicycle Club

Qu’écoutes-tu pour conduire ?

J – LCD Sound System

Une reprise/remix meilleur(e) que l’original(e) ?

J – J’adore les remix de Four Tet, tu connais ? C’est un producteur anglais, il a fait deux remix de Radiohead et un remix de Thom Yorke ; Radiohead c’est mon groupe favori mais ces remix sont mes chansons préférées.  Et ma préférée serait le remix de Four Tet de Scatterbrain (http://www.youtube.com/watch?v=U2Tqq6BJ-64). Il est vraiment incroyable ! Vraiment bon. De Radiohead, ma préférée en fait c’est Air Bag.

Un bruit/son que tu aimes ?

Quand je suis dans mon studio, c’est dans une rue d’un quartier résidentiel, et de l’autre côté de la rue il y a un portail, et je l’entends grincer, je ne l’ai jamais vu et je ne sais pas où c’est, c’est derrière une maison, et tous les jours, j’y pense « Oh, c’est le son », et tous les jours, ça se reproduit, et j’y repense.

Un bruit/son que tu détestes ?

Aussi dans mon studio, tous les jours à 7 heure du matin et 8 heure du soir, un mec passe avec son skate board, et à chaque fois, le son commence doucement « tchoukoutchoukoutchou »  « drrrrrgadagagada » « raaaaaaaaah » et après ça repart, et c’est seulement à ce moment-là, « oh, ça doit être un skate board qui est passé ». A chaque fois, à la même heure, deux fois par jour, et je comprends pas, est-ce que tu vas aller travailler sur un skate board ? Je ne comprends pas. Peut-être que faire du skate, c’est encore à la mode tu vois.

Un mot que tu aimes ?

J’adore le mot français pour « download ». Télécharger. Ça donne vraiment l’impression que tu branches sur l’internet et que tu… (il mime quelqu’un qui tire quelque chose de très lourd). Je sais pas, « download » ça fait vraiment… « download ». Télécharger c’est plus comme dans Neuromancer de William Gibson, comme dans un livre cyber punk.

Un mot que tu détestes ?

« Moist » (Humidité en français)  Je sais pas, c’est pas un bon mot.

Quelle est ta drogue légale préférée ?

Je pense, l’aspirine. Ou peut-être une vraiment utile, la vitamine C. Est-ce que ça compte comme une drogue cela dit ? Je pense oui, je vais dire la vitamine C.

Une personnalité pour illustrer un billet de banque ?

Je vais dire Alan Turing, c’est un mathématicien anglais qui a inventé l’ordinateur et il a été traqué par le gouvernement parce qu’il était homosexuel et il s’est suicidé, une vie très triste mais il a fait quelque chose qui mérite d’être célébré.

L’album de l’année 2011 ?

Metronomy, the English Riviera.

Vous pouvez retrouver en franglais le questionnaire FYD avec en fond sonore Callmekat qui avait commencé à jouer à coté :

http://funkyoudear.com/wp-content/uploads/2012/04/Summer_Camp_Jeremy_07042012_questFYD.mp3

Leave a Comment