5074_215328355117_91411230117_7255029_8184967_n

B R OAD WAY – Solo System Revolution

L’élégance française d’une pop raffnée: B R OAD WAY nous envoûte délicieusement avec ce quatrième album, Solo System Revolution. Les stéphanois continuent leur tour d’horizon musical après avoir sorti 3 albums, 06:06 am , Enter the Automaton et Gang Plank (enregistré à Abbey Road) teintés d’électro/expérimental et déroutants les cadres musicaux. Cette création prend alors le pas d’une (r)évolution armée d’un son aux mélodies plus délicates et sensuelles, tel un « corps magnifque enfn mis à nu… ».

Solo System Revolution est avant tout un album profond et gracieux que l’on prend comme un baiser au creux du cou. L’album s’ouvre sur les notes suaves de « Invisible Wars » suivies de la voix du chanteur Fabb. Cette voix inspirée qui embrasse l’album tout entier, à la fois maitresse de nostalgie et amante de finesse. Les influences se croisent aux chemins des américains de Ra Ra Riot, des allemands de The Notwist et des canadiens de Arcade Fire (rien que ça !) : « Days Of Reckning» et « Japaneses Super Trains » se font ainsi les drapeaux levés de ces formations où voix, guitare, basse batterie et synthé vintage s’accordent harmonieusement pour des envolées lyriques et des rythmes à la fois entrainants et délicats. Si la pop se fait la principale actrice de cet album, il n’en reste pas moins que les français savent jouer avec les genres pour nous donner le plaisir d’entendre « Buy 1 Get 1 free Therapy » où les sons prennent des allures de jazz. Ce nouvel album prend même une autre dimension : il se déroule à la manière d’un livre ouvert où le narrateur nous offre des images signifcatives. Le clip de « Days Of Reckoning » produit par Digizik que l’on vous a présenté il y a quelques jours dans notre rubrique Music In Motion en est un bel exemple. Les chansons font offices de photographies en noir et blanc, que l’on retrouverait avec le sourire dans une boîte en bois, que l’on regarderait sous un autre œil et que l’on accrocherait au mur, chef d’œuvre qui mûrit avec le temps. Les mélodies de cet album donnent les différents tons subtils des ombres et lumières, d’un jour lumineux et d’une nuit crépusculaire. Il faut écouter «The Lighthouse Wish» en featuring avec Juliette Paquereau (Diving With Andy) qui clôt l’album avec une touche féminine. Les voix s’accordent parfaitement ensemble donnant naissance à un duo très sensuel.

B R OAD WAY s’est immergé ici dans la composition de mélodies riches, aux formes pétillantes et mélancoliques. La France a l’honneur d’avoir ses talents dont « l’évidence de la pop peut passer la nuit avec la construction moderne de l’empilage, et nous laisser rêveurs, par ce lever de soleil, devant ce corps habité enfin mis à nu… »

 

Sortie prévue le 20 février 2012 sur CD1D

+ Retrouvez B R OAD WAY ici et découvrez  8 reprises vidéo live avec notamment Deschannel, Raymonde Howard..


1 Comment

  1. Nando

    je suis gêné de dire que je me suis laissé emporté par l’article et me voila mal d’avoir à attendre la sorti du titre …

Leave a Comment